La Caisse solidaire s’engage pour la culture!

Nouvelles

Depuis bientôt 50 ans, la Caisse d’économie solidaire soutient et s’engage en faveur de nombreux projets culturels. C’est pourquoi à l’occasion des Journées de la culture qui se déroulent partout au Québec du 24 au 26 septembre 2021, la Caisse tient à mettre de l’avant des projets qui favorisent la création et la pérennisation d’ateliers d’artistes au cœur de la métropole comme l’action de l’organisme Ateliers créatifs ou le projet des Ateliers 3333.

Lutter contre la spéculation immobilière

De tout temps, les artistes se sont installés au sein de quartiers dévitalisés, dans des bâtiments industriels en plus ou moins en bon état et en partie seulement occupés, là où les loyers sont peu dispendieux. Au fil du temps, leur présence participe à redynamiser le quartier, ce qui réveille l’intérêt des investisseurs et conduit à une spéculation et une prise de valeur parfois radicale. La spéculation foncière et la hausse des taxes foncières deviennent des sujets de première importance dès qu’il s’agit de développer et de pérenniser les ateliers d’artistes dans les quartiers centraux et, par voie de conséquence, le positionnement de Montréal comme ville créative.

Rendre l’espace aux artistes

Notre mission, c’est de faire en sorte qu’il y ait des lieux de travail et de création qui soient abordables et pérennes sur le territoire de Montréal,

déclare Gilles Renaud, directeur de l’organisme Ateliers créatifs. Créé en 2007, l’organisme a débuté avec un premier projet en 2010, le Chat des artistes sur la rue Parthenais ; un immeuble de 30 000 pi² qui compte une cinquantaine d’ateliers et une centaine d’artistes. Dix ans plus tard, l’organisme gère un parc de plus de 300 000 pi² qui regroupe plus de 750 artistes répartis sur cinq projets immobiliers dans tout Montréal.

Il y a plusieurs formules, ajoute Gilles Renaud. On peut acheter le bâtiment, être locataire à long terme ou être propriétaire d’un étage, mais comme on est un OBNL, nous allons toujours établir nos coûts de loyer en fonction des frais d’exploitation et non pas en fonction du marché.

Dans la même lignée, le projet des Ateliers 3333 porté par l’artiste Marc Séguin vient d’émerger à quelques pas du métro Saint-Michel. Doté d’une superficie de plus de 100 000 pi², l’immeuble vise à offrir des espaces propres et fonctionnels pour la créativité et d’en assurer l’abordabilité et la continuité pour les artistes.

La Caisse solidaire, un solide appui pour ces beaux projets

À travers son financement et son accompagnement, la Caisse solidaire aide au développement et la concrétisation de ces projets, que ce soient les Ateliers 3333 en partenariat avec la Société de développement Angus ou l’organisme mené par Gilles Renaud, Ateliers créatifs.

Au départ, nous étions membre d’une autre institution financière puis, en 2017, nous avons transféré nos dossiers à la Caisse solidaire. De ce fait, nous avons pu renégocier un refinancement pour nos projets, explique le directeur d’Ateliers créatifs. La Caisse a vraiment une vision de communauté et une approche d’économie sociale que ce soit au niveau de l’accompagnement, du soutien ou des ressources.

Si vous souhaitez en savoir plus sur ces projets, vous pouvez visiter le site d’Ateliers créatifs et des Ateliers 3333.

 

 

(Crédit photo : SDA Angus)

Articles liés

La gouvernance, essentielle en temps de crise

Les entrepreneurs de la relève, nous les citons régulièrement dans nos rapports annuels. Ils choisissent la Caisse d’économie solidaire pour notre spécialisation dans l’accompagnement et le financement de coopératives et…
Lire la suite
Menu