La Caisse d’économie solidaire a récemment mis sur pied un Fonds de transition socioécologique qui soutient l’amélioration des pratiques écoresponsables des entreprises membres. Dans cet article, nous vous présentons la deuxième des deux entreprises lauréates d’une bourse totalisant 20 000$.

Une coopérative technologique équitable

Radish est une coopérative technologique qui cherche à instaurer un rapport plus juste entre les restaurants, les livreurs et les consommateurs par la mutualisation des besoins en technologie, en ressources humaines et en marketing. En rendant équitable la disponibilité de tous ces services à ses membres, l’entreprise cherche aussi à concurrencer les plateformes étrangères offrant ce même type de service.

Une flotte de vélos électriques vouée à la livraison de repas

M. Mansib Rahman, directeur général de Coop Radish, nous décrit la conjoncture dans laquelle ce projet a émergé :

Comme vous le savez, les émissions de GES que répandent les véhicules automobiles ainsi que la difficulté à les stationner ne facilitent aucunement la livraison en milieu urbain. C’est donc dans ce contexte que l’idée de mettre sur pied une flotte de vélos cargos, vouée entièrement à la livraison de repas, a jailli dans nos esprits.

Ce projet vise le déploiement de la première flotte écologique de livraison de nourriture à vélo connectée par Internet. En plus d’être sans émission de GES, ces vélos seront modifiés pour augmenter leur efficacité et leur performance. Des contenants isothermes et chauffants seront fabriqués pour isoler la nourriture, préservant ainsi la fraîcheur des aliments jusqu’à l’arrivée de la commande chez le client. De plus, un micro-ordinateur greffé au vélo, se rapprochant de ce qu’on peut voir dans les automobiles, permettra au livreur de rouler sur un trajet de livraison rapide et « écooptimale ». Il sera ainsi dirigé de manière dynamique à l’aide de l’algorithme de répartition intelligent.

Un projet vert… et rentable !

Ces vélos nous permettront de diversifier notre offre de services en livraison, mais aussi d’amorcer notre transition de façon plus rapide vers des modes de transports plus verts. Nous sommes bien au fait qu’un parc de cette envergure requiert des investissements considérables. Nous souhaitons répondre à l’enjeu environnemental de nos opérations en toute cohérence avec l’axe économique, social et technologique du moment, poursuit M. Rahman.

Le Fonds de transition socioécologique de la Caisse d’économie solidaire vise également le soutien à la production d’un premier bilan carbone, en plus de l’engagement à la diminution de son empreinte réelle.

Pour connaître l’autre entreprise lauréate du Fonds de transition écologique, c’est par ici.

Pour en savoir plus sur le Fonds de transition écologique, c’est par ici.

Menu